AGENDA

19 avr 16

ETNA, C’EST PARTI !

Le lancement de la seconde phase ETNA (Espace Temporaire Numérique et Artistique) s’est déroulé ce mardi 19 avril 2016, à l’École des Beaux-Arts de Tours.

À cette occasion, les six lauréats sélectionnés en 2015 par les partenaires Mode d’Emploi, Palo Altours et VINCI Autoroutes se sont présentés au public.

Catégorie artistique :

• Nicolas Chasser Skilbeck, vidéaste de la lumière presque impressionniste.

• Mah Zong Yi, un artiste aigre doux.

• Guillaume Le Baube, dans l’œil du photographe.

• Florent Lamouroux, le plastique c’est fantastique.

Catégorie numérique :

• L’entreprise Millenium avec Anthony Martin, Dimitri Le Roch, Justin Mariette, François Bodin, Stephen Caranton, Alexandre Salvi.

• Le collectif OBO avec Marie Cottu, Julien Boulanger et Mathurin Body.

Ils ont dévoilé leurs pistes de réflexion pour accompagner l’évolution des travaux de la 3e voie et proposer aux habitants, automobilistes et acteurs du chantier, un regard neuf sur les travaux grâce à leurs créations.

 

Faire d’une portion de l’autoroute A10 en chantier, un terrain de jeux artistique éphémère et créer du lien sur un territoire
C’est ce qui motive et réunit déjà l’association d’artistes de la Région Centre, MODE d’EMPLOI, PALO ALTOURS, et VINCI Autoroutes, autour d’un appel à projet d’artistes très innovant, lancé par MODE D’EMPLOI en Janvier 2015,et matérialisé prochainement par un premier atelier de travail participatif, qui se déploiera le 27 Mars 2015 prochain à l’école des beaux-arts de Tours.
Cet atelier sera le premier coup de pinceaux du dess(e)in artistique porté par cet appel à projets applicatifs, par, pour et avec le territoire, et dédié à une vision moderne d’une autoroute utile au développement local..
En effet, la finalité de ce concours, fait partie intégrante de cette vision, et d’un partenariat plus large, la Convention ETNA, initiée en 2014, par VINCI Autoroutes, et les associations MODE D’EMPLOI et PALO ALTOUR. L’objectif étant de favoriser la création d’ un espace temporaire numérique et artitique sur une portion de 7km de l’autoroute A10, liée à un chantier de 3 ans ; Un partenariat devant permettre d’encourager la création hors lieux dédiés, tout en révélant le caractère utile et le potentiel de développement créatif et économique d’une portion d’autoroute très urbaine.

 

“Stefan Shankland précise dès le départ du chantier que le projet TRANS 305 s’inscrit dans un temps long, non plus regrettable mais fructueux car il « propose de valoriser le processus de transformation de ce territoire, d’en faire un espace de recherche, de création, de rencontre. À travers des ateliers et des projets artistiques intégrés au chantier, nous cherchons à créer les conditions favorables à l’émergence d’une nouvelle culture de la ville en mutation. Un projet auquel participent des individus et des groupes d’horizons multiples qui se croisent sur ce chantier : artistes, usagers et riverains de la ZAC, scolaires, étudiants, employés de la ville, élus, acteurs du projet urbain… ». Le projet artistique, la présence de l’artiste non seulement sur le chantier mais dans les instances de conception du projet, de même qu’à chaque étape de son avancement font de lui un élément majeur de la mise en synergie des acteurs. Ce n’est plus le projet artistique seulement, encore moins la réalisation d’une œuvre pérenne (dont il est dit à plusieurs reprises dans les entretiens que nous avons menés qu’elle importe moins que le processus engagé) qui comptent, c’est la mise en relation des acteurs, des individus concernés par la transformation urbaine. Et si le processus de la démarche HQAC était avant tout d’ordre communicationnel ? L’objectif avancé par Stefan Shankland est celui de « faire se rencontrer », de « faire se parler », de « faire se comprendre » les acteurs.”
Extrait d’un texte de Nicole Denoit, « Vivre autrement le chantier urbain », Communication et organisation
Nicole Denoit est Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’université François Rabelais de Tours, membre du MICA de l’université Bordeaux 3, membre du groupe de recherche « Histoire des Représentations » de l’université François Rabelais. Ses recherches portent sur la communication institutionnelle des organisations, sur le mécénat des entreprises comme outil de communication, sur la place des artistes dans la cité et sur la médiation culturelle.

 

21 juil 17

Les résidences à l’Octroi

Michaël Harpin

 

Je suis très attaché à la production d’un travail qui s’inspire du territoire sur lequel se déroule ma résidence. Pendant ces 3 mois ,je veux profiter du fait de travailler et vivre dans l’Octroi, le considerer comme un lieu de recherche à la manière d’une cuisine ou d’un laboratoire,et un observatoire au bord de la Loire. Cette spécificité géographique est
pour moi très stimulante. Je souhaite que le bord de Loire en tant que fleuve resté relativement «sauvage», niche de biodiversité, de ressources de matériaux (bois, sable, etc) soit pour moi une sorte de prolongement de l’espace de l’atelier.
Dans les premiers temps de ma résidence je souhaite développer une pratique de déplacements et de captations en filmant des situations singulières où des espaces naturels sont mis en tensions par la présence ou l’absence d’activités humaines. Filmer comme témoignage d’un lieu à un moment donné, mais aussi comme source d’une
narration venant l’interroger. Je veux aller à la rencontre des êtres humains qu’ils soient scientifiques ou simple amateurs, dans leurs activités de déambulation et d’observations de ces milieux. Fixer l’attention sur ceux qui observent, constatent et étudient les changements qui s’opèrent. Comme autant d’approches et regards différents portés sur la biodiversité.
Je compte également continuer à développer une pratique journalière d’expérimentations, s’inscrivant dans mon intérêt pour les pratiques d’amateurs, notamment pour l’aquariophilie, la culture des plantes et une curiosité plus générale pour le domaine de la biologie. Je souhaite continuer à produire des sculptures, qui se nourrissent de la façon dont la culture populaire et scientifique regarde, intègre et «digère» le vivant.
Enfin d’une manière plus générale je veux continuer mes recherches sur la notion d’accrochage ou « d’exposition ». Jouer avec les potentiels de dynamiques, d’énergie, de flux, de rythme, de changements d’états dans le choix de montrer une plante, un aquarium, un fossile, certains matériaux inertes ou au contraire très périssables, et ainsi
voir comment établir des liens, des interactions, des relations presque symbiotiques entre des objets et éléments disparates dans l’espace de l’exposition.
Considérer cet « espace de l’art » comme Tim Ingold définirai un environnement, dans Marcher avec les Dragons : « ne plus le concevoir comme ce qui entoure – ce qui est « là dehors » et non « ici dedans » – mais comme une zone d’interpénétration à l’intérieur de laquelle nos vies et celles des autres s’entremêlent en un ensemble homogène.»

 

La résidence se déroule du 2 mai au 31 juillet 2017.

Ouverture au public le 21 juillet de 18 h 30 à 22 h.

 

Octroi Sud-est – 1, place Choiseul 37100 Tours

14 sep 17

JOURNÉES DU PATRIMOINE

samedi 16 & dimanche 17 septembre 2017 • 15h > 19h
dans le cadre des Journées européennes du patrimoine

NIKOLAS CHASSER SKILBECK

Premier regard

Mode d’Emploi présente les productions d’élèves qui ont travaillé tout au long del’année scolaire 2016/2017, avec l’artiste Nikolas Chasser Skilbeck, dans le cadredu projet pédagogique 1.
De Novembre 2016 à Juin 2017 l’artiste Nikolas Chasser Skilbeck accompagnépar deux stagiaires en M1 Arts et Spectacles de l’université François Rabelaisde Tours, Léa Hébert et Marjorie François, ont mené une Résidence/MissionArts Visuels au collège de Cormery. Le projet a reçu le soutien de la DRAC Centre,de l’université François Rabelais et du département. Il a été organisé par Mode d’Emploi et encadré par le professeur d’arts plastiques Claire Bourguignon.
L’objectif de Nikolas a été de sensibiliser ces élèves à l’art vidéo. De leurs donnerles premières clés et le premier vocabulaire pour pouvoir reconnaitre et peutêtre même apprécier une vidéo d’art. Aussi une valorisation à la fois individuelleet collective des élèves est faite par leurs réalisations vidéographiques.Les « consignes » de Nikolas pour réaliser les vidéos sont restées très ouvertespour que les élèves puissent s’en approprier et s’exprimer individuellement. Lesvidéos qui en résultent sont variées, chacune est conçu par un groupe de quatreélèves. Chaque groupe à développé son propre sujet, trouvé dans les premières intuitions des élèves lors de nombreux repérages et tournages.
A Eternal Gallery, Nikolas Chasser Skilbeck présentera une monographie de sontravail de vidéaste comprenant une restitution de ses recherches sur le projet de territoire ETNA 2.
Enfin, pour les journées du patrimoine, les associations du pôle d’artcontemporain de la place Choiseul ̶Mode d’Emploi, Eternal Network, GroupeLaura ̶ouvrent les quatre pavillons d’octroi. A cette occasion, GroupeLaura/revue LAURA invite un duo d’artistes sérigraphistes de Tours 3 qui proposeront au public une initiation à la sérigraphie.

 

1. Projet initié par la DSDEN37 et soutenu par le Département d’Inde et Loire et la DRAC Centre – Val de Loire.
2. ETNA (Espace Temporaire Numérique et Artistique) avec VINCI Autoroutes.
3. Travaillant sous le label « Merci Jeannette ».

 

Vernissage le vendredi 14 septembre à 18 heures.

28 sep 17

ATELIER, mode demploi

Tours et alentours

 

Les ateliers d’artistes s’ouvrent au public
du 28 septembre au 1er octobre de 14 heures à 18 heures

(sauf pour les ateliers dont les jours et les heures sont indiqués)

 

LISTE DES ARTISTES PARTICIPANTS
Jean-Michel JOUHANNEAU, Benoît DÉCHELLE, DINHUT, Michèle PERBET, Nikolas CHASSER SKILBECK, Frédérique FLEURANCE, Alexandra SERRANO, Yullie m.k., Vanina LANGE, Stéphane GENDRON, Sophie MALFON, Christelle VALLET, Lucie LINDER Gabrielle JARZYNSKI, Jamal LANSARI, Boud’1, Eric JONVAL, KCO, KEN, Setsuko UNO, Nicolas TROLONGE, ZAZÜ, Pierre FUENTÈS, Emilie BARTEAU, Yveline BOUQUARD, Claudine DUMAILLE, Eric GEFFROY, Pierre TEXIER, Christine ARZEL, Elizabeth DAVEAU, Francine GENTILLETTI, Michèle MINIÈRE, Juliette GASSIES, Frédéric DUMAIN, Avélino SANCHEZ, François-Xavier CHANIOUX, François PAGÉ, ElefantCat (Jean ROUKAS et Charles HILBEY), Sanjin COSABIC, Diego MOVILLA, Christine RAMAT, Stéphanie LETESSIER, Chrystèle SAINT-AMAUX, PAPADOM, Adrien PIARD, Philippe BEAUFILS, Daniel COLINET, Jean JUDE, Fabienne MERELLE, Guy ROMER, Jérôme TESSEYRE, Alain WAHL, Tibor KORPONAY, Philippe BRECHET, Christine CHASTENET, Annie BARRAT, Florent LAMOUROUX, Julie VERIN Jérémy BRUAND, SUBLIMINALOOPS, Fred MORIN, Claude ALMA, T.Léo, Giusto PILAN, Babouchka, TOF, BJÔ, S. Hôtel GOÜIN, Philippe PHÉRIVONG, Guillaume LE BAUBE, Guillain LE VILAIN, UNJENESAISQUOI, Anne GRUER, Chantal AUBIN Lorraine BEAUJOUAN, Linda BOCQUEL, Christophe LALANNE, Dominique JALU, Gilles MARTIN, Clara GALLET, Guillaume DRONNE, Jean-Luc PROUST, Georges PAUMIER, CATTP Louis Pergaud, NIKITA, La fleur au crayon, Alexandra RISS.

ERRATUM : Noémi ADDA à la galerie Olivier Rousseau,
48, rue de la Scellerie.

 

Vernissage à l’Annexe à Saint Avertin le vendredi 29 septembre à partir de 18 heures 30

 

dépliant2017

29 sep 17

Résidence à l’Annexe

Florent Lamouroux

 

La 4ème voie (Territoire Nomade)

Vous pensiez que le chantier était Interdit au public ?
Et si vous aviez la possibilité de sculpter votre propre chantier avec un godet de pelleteuse ou de dessiner à l’aide de balises clignotantes ?
Lauréat du projet ETNA initié par Vinci Autoroutes, les associations Mode d’Emploi et Palo Altours, dans le cadre du chantier de la 3e voie de l’Al0 entre Chambray-lès-Tours et Veigné, le plasticien Florent Lamouroux vous propose de participer è une expérience artistique unique : enfilez votre casque et vos chaussures de sécurité, équipez-vous d’une souris d’ordinateur et rendez-vous sur le site Internet du projet de la 4ème voie: www.la4emevoie.com.
En quelques clics, vous pourrez créer des animations et les diffuser sur le Hyperlight Dlsplay, un panneau lumineux de 14 mètres de long !
Sur X-trem Road Carver, vous pourrez également imaginer et construire les Formes d’un chantier autoroutier qui deviendra un plateau de jeu que vous allez devoir creuser è coup de pelleteuse en un minimum de temps pour trouver la bombe de marquage au sol cachée!
Attention ! Votre réalisation sera peut être choisie pour être matérialisée dans l’un des 4 lieux situés dans les communes traversées par le chantier qui accueillent ce projet artistique nomade. ludique et décalé de la 4ème vole !

 

Vernissage le 29 septembre à 18 heures 30

 

La résidence se déroule du 29 septembre au 29 octobre 2017.

 

La 4eme voie

ETNA

Florent Lamouroux

09 nov 17

Conférence sur bitume

Une proposition de Florent Lamouroux

 

Pour ce troisième temps d’exposition, La 4èmevoie(projet artistique mobile et participatifprenant la forme d’un tronçon d’autoroute) est accueillie à MAME. Pour l’artiste c’est alorsl’occasion d’un nouveau détournement en donnant une fonction inédite à ce Territoirenomade: celle d’un lieu de conférence surprenant et décalé, véhiculant une réflexionautour des liens qu’entretiennent l’art et le chantier.

 

Programme
14H30 : Introduction par Marie-Haude Caraès, Directrice de l’Esba TALM-Tours.
14H45 : Le projet ETNA et ses enjeux

■ Ghislain Lauverjat, Responsable du service des publics et des activités culturelles au Musée des Beaux-Arts de Tours.
15H15 : Regards des quatre artistes lauréats du projet ETNA, sur la notion de chantier et sa représentation.
■ Nikolas Chasser-Skilbeck (plasticien/ vidéaste)
■ Guillaume Le Baube (photographe)
■ Ma Zhong Yi (plasticien/ arts graphiques)
■ Florent Lamouroux (plasticien)
16H15 : Généalogies des Territoires nomades de Florent Lamouroux : la sculpture comme chantier de recherche permanent.
■ Frédéric Herbin, Docteur en Histoire de l’art, enseignant à l’Ecole nationale supérieure d’art de Bourges et chercheur associé au laboratoire InTRu (Université François Rabelais).
17H00 : Accompagnement artistique et participatif du chantier – mise en perspective historique, esthétique & politique de la 4ème voix (Territoire nomade) de Florent Lamouroux.
■ Angèle Ferrere, Doctorante contractuelle en Esthétique à Paris 8, sous la direction de François Soulages. Auteure de l’essai Du chantier dans l’art contemporain.
18H00 : Clôture/ Vernissage de l’exposition La 4èmevoie (Territoire nomade)

 

MAME
40, rue du docteur Chaumier
37000 TOURS

 

Web

La 4èmevoie

 

Qui sommes-nous ?

Contact

Liens

Partenaires