Les résidences à l’Octroi

Layer-site
Justine GHINTER

 

L’image de notre époque, imprimée ou digitale, est omniprésente, sa diffusion, massive. L’accélération de sa circulation va de pair avec notre manière de la consommer, dans une lecture effrénée et permanente qui influence notre rapport au visible.
Mon travail consiste à mettre en place des processus de création ou de monstration d’image qui interrogent ses conditions d’existence liées à son usage, s’exprimant à travers son esthétique, ses stigmates.
Je collecte au quotidien des images qui m’interpellent ; je les enregistre ou les mémorise pour les retravailler à travers des actions de peinture, de collage, d’impression et d’installation. Ces actions s’incarnent en des gestes méthodiques et répétés (recouvrir, enlever, assembler, déchirer – entre autres) qui laissent une place au hasard, à l’accident heureux ; provoquer des surgissements, des rencontres fortuites par des jeux de strates. Mais aussi par des outils dont je perturbe l’utilisation tels des scanners et des appareils photographiques panoramiques, que je déforme de manière à révéler les limites de leurs capacités matérielles à lire ou produire une image.
Dans une société de plus en plus soumise au flux de données virtuelles, la notion de déplacement et d’interaction avec une image a pris une place importante dans mes recherches. Une partie de mon travail se traduit par la mise en espace d’images enregistrées (vidéo et photographiques), devenant objets et tableaux spatialisés. La question de leur tangibilité devient ici prégnante, et leur présence augmentée vient interroger leur propre existence physique et affective au spectateur.
C’est par ces processus de monstration et de création que mes pièces tendent à modifier l’attention et le comportement du spectateur, en lui proposant une expérience nouvelle de ces images qu’on peut alors toucher, manipuler ou visionner sous des angles différents, questionnant le rôle et l’impact de leur matérialité sur notre rapport au monde et à nos souvenirs.

 

La résidence se déroule du 20 décembre 2019 au 22 mars 2020.

 

Restitution de résidence le jeudi 19 mars à 18h30

 

Octroi Sud-est – 1, place Choiseul 37100 Tours

Site Web

Artistes

Octroi_tours_

Mustapha Azeroual / Nicolas Aulagnier / Rémi Boinot / Alain Biet / Marie Belenotti-Bellot / Annie Barrat / Xavier Bertola / François Berthon / Jean‑Charles Boilevin / Belly Button / Yveline Bouquard / Delphine Bourdier / Nicolas Brochard / Jérémie Bruand / Peter Briggs / Jonathan Bablon / Charles Bujeau / Bernard Calet / Amadine Caltagirone / Rémy Chabreyrou / Slim Cheltout / Cécile Cluzan / Sanjin Cosabic / Élisabeth Daveau / Philippe Delord / Frédéric Dumain / Sammy Engramer / Fred Fleurance / Eric Foucault / Marion Franzini / Ségolène Garnier / Juliette Gassies / Augustin Gimel / Michel Gressier / Nils Guadagnin / Jacques Guittier / Roselyne Guittier / Jacques halbert / Sébastien Hoëltzener / Christophe Lalanne / Florent Lamouroux / Paul Laurent / Guillaume Le Baube / Jean-Pierre Le Brun / Jacques Lemerre / Jean Lemerre / Eric Levieux / Stéphanie Letessier / Diego Movilla / Dominique Mureau / niconu / Nikita / Shoko Ogoshi / François Pagé / Frédéric Pagé / Evelyne Plumecocq / Guillaume Poyant / Thierry Rat / Francis Raynaud / Jean Riant / Benjamin Robert - Degude / Olivia Rolde / Auguste Rousset / Bruno Saulay / Nicolas Simarik / Dominique Spiessert / Coco Téxèdre / Marie - Luce Thomas / Marie Thouin / Claire Trotignon / Maud Vareillaud-Bouzzine / Nan Xiang

 

Qui sommes-nous ?

Contact

Liens

Partenaires